ActualitéJournaux

L’aventure littéraire de Judith Gagnon se poursuit

C’est en juillet 2017 que la Terrebonnienne Judith Gagnon publiait son premier roman, Au-delà du devoir. En novembre, elle enchaînait avec Affronter sa mémoire, et le 15 juin, Divin Enfer sera proposé aux lecteurs. Prolifique, elle se donne la mission d’offrir une lecture accessible à la communauté LGBT.

Ses trois publications, toutes chez Homoromance Éditions, ont comme point commun de mettre en scène des personnages représentant la communauté LGBT (lesbiennes, gais, bisexuels et trans). «Mes trois romans font dans la romance, mais je n’ai pas voulu tomber dans des livres à l’eau de rose. Je voulais montrer que des personnages LGBT peuvent être importants sans pour autant mettre l’homosexualité au cœur de l’histoire et qu’elle ne tourne qu’autour du sexe», nuance l’auteure.

Dans son 3e roman à venir le 15 juin, un récit côtoyant la fantaisie et le fantastique, on retrouve deux propriétaires d’un bar montréalais où des anges et des démons peuvent se rencontrer. Un jour, une inconnue blessée entre dans le lieu. Sans vouloir en dire davantage de peur de dévoiler l’intrigue, Judith Gagnon précise que cette inconnue est la source de son récit, qui est à mille lieues de son 2e livre.

Dans Affronter sa mémoire, l’auteure abordait l’histoire d’une adolescente ayant été agressée durant son secondaire, et qui était amenée à faire face à son passé l’instant d’une semaine dans sa ville natale.

«Je n’ai jamais vécu d’homophobie, explique l’auteure LGBT, mais c’est quand même quelque chose de commun chez les personnes autour de moi.» Une adaptation masculine de l’histoire est également en cours pour toucher un plus large public.

Rendre accessible la littérature LGBT

Lorsqu’elle s’est mise à l’écriture, la résidente de Terrebonne avait l’objectif de rejoindre l’adolescente qu’elle était. «Si je peux toucher une seule personne qui se pose des questions sur son orientation sexuelle, ce sera ça de fait», dit celle qui admet qu’à son époque, la culture LGBT était moins présente.

C’est donc entre autres pour offrir une meilleure accessibilité et une meilleure visibilité à la littérature LGBT, si on veut la qualifier, que l’auteure a participé au premier Salon du livre LGBT, le 12 mai, dans le Village, à Montréal.

Les romans de Judith Gagnon sont disponibles sur Amazon.

 

Pénélope Clermont

Mardi 5 juin 2018

Laisser un commentaire